La Chicorée sauvage

 

 

chicor_e_2 Photo Eric Mary

 

Peut être avez vous déjà rencontré au fil de vos promenades,au détour d’un chemin une petite plante aux fleurs d’un bleu vif et aux feuilles divisées.Cette plante des plus communes soit elle , recele bons nombres de vertus .Il s’agit de la chicorée, elle porte également les noms communs de : Chicorée commune, amère, Barbe à capucin, Cheveux de Paysan, Herbe à café, Laideron ,Escourbette.Son nom”cichorium” vient du grec kikkorion qui aurait été lui même emprunté à l’égyptien.Intybus vient du grecentubon qui signifie chicorée.Le terme de”Chicorée” est apparu dans la langue française au XIII ème siècle.Cette plante accompagne les humains depuis la nuit des temps, dans les campagnes françaises, on l’appelle”laideron”, la “pôvre”, à cause de son allure rabougrie.Maurice Mességué l’illustre herboriste disait de la chicorée que” comme les femmes , les plus humbles plantes sont parfois les plus riches en vertus cachées“.

Très proche du pissenlit dont elle partage l’amertume, la chicorée possède sensiblement les mêmes propriétés. C’est une plante « nettoyante » et ce n’est certainement pas un hasard si elle arrive si tôt au printemps, après qu’on ait passé un long hiver à s’encrasser l’organisme.

 

Tonique, apéritive, dépurative, la racine a servi à soigner la jaunisse, la congestion du foie, les obstructions des viscères, les affections de poitrine et toutes les maladies où il est nécessaire de purifier le sang. Légèrement laxative, elle serait également efficace en cas d’indigestion.

 

Pauvre en calories et en matières grasses (elle n’en renferme que 1%), mais aussi en protéines, en glucides et en lipides, la chicorée a l’avantage d’être riche en fibres alimentaires et en vitamines.La chicorée permet donc de mieux digérer et profiter au mieux des éléments minéraux parfois difficiles à assimiler pour le corps.

Mais la chicorée n’est pas seulement bénéfique pour notre ligne, elle l’est aussi pour notre santé, grâce à ses vertus et propriétés médicinales.

Elle contient un sucre naturel (autrement dit un glucide non assimilé par l’organisme) appelé « inuline », qui, en tant que prébiotique, est un ami des « bonnes » bactéries intestinales, facilite la digestion et permet une meilleure absorption des minéraux.Ce sucre complexe qui n’est pas absorbé par l’organisme est utile aux diabétiques,l’inuline permettrait donc de faire baisser le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang.

 

L’inuline qu’elle renferme abaisse naturellement la pression sanguine, sa richesse en potassium diminue la pression artérielle, l’acide chicorique qu’elle contient a un effet diurétique et favorise le drainage et l’élimination de l’acide urique tandis que sa forte teneur en magnésium et phosphore régule le rythme cardiaque et prévient les battements irréguliers du cœur ou arythmies, sans oublier d’éviter les crampes musculaires, l’irritabilité, la nervosité, l’anxiété, l’insomnie voire la dépression et la spasmophilie.

Bonne pour le foie à des doses raisonnables, elle lui est nocive à doses élevées. Il paraît d’ailleurs que, jadis, lorsque l’on voulait simuler une jaunisse, on en prenait de fortes doses. Le blanc de l’oeil et la peau, prenaient alors une teinte jaunâtre des plus alarmantes, ce qui vous permettait d’obtenir sur-le-champ le congé de maladie tant souhaité.

Ses vertus thérapeutiques sont concentrées dans les parties aériennes récoltées avant l’ouverture des fleurs, dans les racines et parfois, dans les graines récoltées à l’automne.Récolte de juillet à septembre.

On l’utilise principalement en tisanes ou en décoction.

 

Par voie interne

Infuser de 2 à 4 g de racines de chicorée durant 10 minutes dans 150 ml d’eau bouillante. Prendre une tasse par jour. Ce dosage convient pour tous les troubles cités.

Feuilles et racines se préparent en décoction à raison de 1 ou 2 cuillerées à soupe de plante hachée par tasse d’eau. Amener à ébullition, puis laisser infuser 15 minutes. Prendre 2 ou 3 tasses par jour.

 

Par voie externe

Utiliser l’infusion refroidie pour laver les parties affectées ou y appliquer des compresses.

 

La chicorée est également présente dans les fleurs de Bach , elle est utilisée pour soigner un état émotionnel de préoccupation d’autrui. Il faut en prendre à raison d 3 à 4 gouttes  3 à 4 fois par jour.

 

Une récente découverte montre qu’en modifiant la biosynthèse des substances amères contenues dans la chicorée on obtient des précurseurs chimiques utiles dans la production de molécules utilisées dans la lutte contre le palludisme.

 

La chicorée sauvage ou commune  dont les vertus ont été citées précédemment est une plante vivace qui peut atteindre 1 m de haut.Sa racine est charnue, elle mesure 20 cm de longueur et 2 cm de diamètre.Les feuilles inférieures sont profondément divisées en dents aïgues, les supérieures sont petites , allongées,embrassant la tige,pubescentes, à lobes profonds.Les fleurs sont d’un bleu vif .Le fruit est un akène sans aigrette .
C’est une plante que l’on trouve sur le bord des chemins,dans les fossés et dans les prairies
Alors désormais lors de vos promenades n’hésitez pas à observer cette plante en vous remémorant toutes les vertus et les bienfaits que celle-ci peut vous apporter.

La chicorée aussi commune soit elle possède de si nombreux atouts que beaucoup de personnes la vénère .Il existe même une confrérie qui s’est constituée en son honneur.

http://confreriedelachicoree.com/retour.php